Covid-19 : le variant Delta est aussi contagieux que la varicelle

Financement Demande

Covid-19 : le variant Delta est aussi contagieux que la varicelle

Le variant Delta serait aussi contagieux que la varicelle. C’est ce qu’a affirmé, la semaine dernière, une note interne des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), la principale agence sanitaire des États-Unis. Selon les experts, la vaccination n’empêche pas la transmission du virus mais réduit par dix, le risque de mourir ou de développer une forme grave.

La contagiosité du variant Delta comparée à celle de la varicelle

La semaine dernière, le Washington Post s’est procuré une note interne des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), la principale agence sanitaire des États-Unis dont l’authenticité a été confirmée à l’AFP. Celle-ci dévoile que le variant Delta (apparu initialement en Inde) est aussi contagieux que la varicelle. En effet, en s’appuyant sur des études scientifiques et sur une analyse de près de 900 cas de Covid-19 dépistés après des festivités du 4-Juillet à Provincetown aux Etats-Unis (où les trois quarts des participants à l’évènement étaient vaccinés), les experts des CDC ont estimé qu’une personne contaminée par le variant Delta le transmet à huit personnes en moyenne. Jusqu’alors comparée à la contagiosité de la grippe, la contagiosité du virus est désormais comparable à celle de la varicelle mais toujours en deçà de la rougeole.

La vaccination n’empêche pas la transmission mais réduit par dix le risque de mourir

Selon les scientifiques qui ont rédigé cette note, il n’y a pas de différence dans la charge virale des personnes vaccinées ou non vaccinées. En effet, les documents du CDC indiquent que les contaminations de personnes vaccinées ne sont pas aussi rares qu’on le pensait avec «?35?000 infections symptomatiques par semaine sur les 162 millions d’Américains vaccinés?». En revanche, les Centres de prévention et de lutte contre les maladies estiment que le risque de mourir ou d’être gravement malade est divisé par dix avec un vaccin. De la même façon, le risque d’être contaminé est divisé au moins par trois, ce qui revient à dire que les vaccins sont efficaces à 90?% contre les formes sévères et à 67?% contre les infections.

Suite à ce constat, la directrice des CDC, Rochelle Walenksy recommande, à nouveau, le port du masque en intérieur pour les personnes vaccinées dans les zones à haut risque. Selon Céline Gounder, spécialiste des maladies infectieuses à l’université de New York : « Ce n’est pas pour protéger les personnes vaccinées qui, si elles sont infectées, auront des symptômes légers, voire aucun, mais on constate qu’elles peuvent contaminer d’autres personnes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *