Rapport dʼEvaluation Capacité du RS OMS(WHO)

L’OMS suit la situation concernant le développement des principales capacités prévues par le RSI grâce aux questionnaires annuels envoyés aux Etats parties et renseignés par eux. Le questionnaire de 2010 a été rempli par 128 (66%) des 174 Etats parties. Le taux de réponse dépassait 50% dans toutes les régions et était supérieur à 80% dans les régions de l’Asie du sud Est et dans et de la méditerranée orientale. Dans l’ensemble les régions progressent bien pour les fonctions spécifiques (attributs) liées à la surveillance aux fonctions du PFN, à l’action et au service de laboratoire mais relativement mois bien s’agissant du développement des capacités dans les domaines des points d’entrées, des dangers radionucléaires et des ressources humaines. En effet des dates –butoir pour développer les principales capacités prévues par le RSI et délais supplémentaire ont fixés. Suivant cette logique, tous les Etats membres de l’OMS sont partis au RSI et, à ce titre, ils doivent avoir élaboré et commencé à appliquer des plans d’action pour que les principales capacités prévues par le RSI soit présenté et fonctionnent surtout leurs territoires d’ici le 15 juin 2012. A la suite de l’évaluation des capacités nationales visées à l’annexes 1 de RIS, les Etas parties peuvent obtenir un délai supplémentaire de deux ans en compter de 2012 pour remplir les obligations qui leur incombent au titre des capacités, en invoquant au près de l’OMS un besoin justifié et un plan d’action (articles 5 et 13) selon le RSI (2005). D’après le RSI , il incombe à l’Etat partie d’entamer et de mener à bien la procédure . L’OMS n’a pas pour mission de déterminer quels Etats parties ont besoins d’un délai supplémentaire. Afin qu’ils ne manquent pas à leurs obligations concernant les capacités nationales, le secrétariat de l’OMS invite tous les Etats parties souhaitant obtenir un délai supplémentaire à achever la procédure de demande avant le 15 juin 2012.

Lire Plus

Guide pour la préparation d’un plan directeur pour les programmes nationaux de lutte contre les MTN maladies tropicales négligées (MTN) dans la région africaine de l’OMS / OMS, 4/2012

I N T R O D U C T I O N
Des plans pluriannuels globaux de lutte contre les maladies tropicales négligées (MTN), encore appelés Plans directeurs de programme MTN, sont des éléments essentiels dans la planification et la mise en oeuvre effectives de programmes durables de MTN au sein de la Région africaine. Chaque plan pluriannuel (plan directeur de MTN) de programme national de lutte contre les MTNprésente les buts et objectifs du programme, ainsi qu’une stratégie de 3 à 5 ans basée sur une analyse de situation approfondie et passe en revue tous les éléments des programmes de MTN pertinents pour le pays. Il encourage les synergies entre différentes initiatives de MTN telles que l’Eradication du ver de Guinée (EVG) et l’Élimination de la Filariose Lymphatique (EFL); fournit la base pour des plans de projet MTN intégrés ou liés et comprend les besoins en termes de coûts et de financements pour que le programme national de lutte contre les MTN soit bien exécuté.
De plus, le plan directeur fournit une plate-forme pour la planification intégrée, la détermination des coûts et la mobilisation des ressources pour le programme national de lutte contre les MTN. Il améliore également la coordination entre les partenaires, ainsi que l’alignement sur les priorités nationales. Le plan directeur du programme MTN comprend également des scénarios et stratégies de viabilité financière liés aux cycles de budgétisation et de planification du secteur de la santé, et encourage l’établissement de liens solides avec d’autres programmes au sein et en dehors du secteur de la santé dans chaque pays.
Le plan directeur du programme apporte à la mise en oeuvre du programme national de lutte contre les MTN, une perspective qui :
– Veille à ce que les stratégies du programme soient suffisamment complètes (comprenant à la fois la chimiothérapie préventive et la prise en charge des cas de MTN) et qu’elles soient liées aux priorités, cibles et buts régionaux;
– Encourage la planification basée sur les priorités stratégiques nationales, plutôt que sur une maladie ou sur une initiative;
– Intègre et consolide les activités avec d’autres interventions de santé et au sein du Programme
– national de lutte contre les MTN pour trouver des solutions aux problèmes communs;
– Détermine le financement du Programme national de lutte contre les MTN en vue de la viabilité financière, et lie le Programme national de lutte contre les MTN aux mécanismes de planification et de financement du secteur de la santé;
– Fournit une base solide pour les plans de travail annuels nationaux en matière de MTN.

Lire Plus