De l’épidémie d’Ebola à la pandémie de corona virus: une analyse situationnelle en Guinée, CEA-PCMT, Enabel, 7/2020 – Présentation Powerpoint

Vu la vitesse de propagation du COVID-19, Il devient nécessaire d’évaluer le niveau de préparation du système de santé et des populations (connaissances, perceptions et aptitudes face à COVID-19.
Dans ce contexte, les leçons apprises d’Ebola pourraient constituer un avantage dans la préparation du pays face au COVID-19
En plus, la collecte des informations sur le niveau de préparation permettra de mieux adapter les stratégies de riposte contre le Covid19.
C’est pourquoi le centre d’Excellence en collaboration avec les institutions partenaires à mener une analyse situationnelle sur le niveau de préparation du pays au COVID-19 et sur la CAP des populations .

Lire Plus

CADRE STRATÉGIQUE NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE sida 2018-2022

Depuis plusieurs décennies maintenant, la République de Guinée a fait de la riposte au sida une priorité sanitaire et de développement. Cela s’est matérialisé par une stabilité, voire un fléchissement de la courbe de prévalence nationale du VIH et une amélioration des conditions de vie et de la survie des personnes vivant avec le VIH. Ces efforts ont été soutenus par les acteurs nationaux, les partenaires au développement au rang desquels figurent en bonne place la coopération bilatérale et multilatérale, le Fonds mondial de Lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, l’ONUSIDA et toutes les agences du Système des Nations Unies.

Lire Plus

Étude cap sur la sante reproductive en particulier chez les jeunes (y inclut les mutilations génitales féminines) dans les régions administratives de Mamou, Labe, Faranah et Kindia / G.S.P – GIZ, 8/2017

RESUME EXECUTIF

Dans les régions de Kindia, Mamou, Labé et Faranah, un échantillon représentatif de 1600 ménages a été tiré de façon aléatoire dans 80 zones de dénombrement issues du Recensement Général de la Population et de l’Habitat de la Guinée de 2014 avec probabilité proportionnelle qui a conduit à sélectionner 16 zones de dénombrement en milieu urbain, et 64 zones de dénombrement en milieu rural. Dans chaque zone de dénombrement, 20 ménages ont été tirés au sort, soit 320 ménages en milieu urbain et 1280 ménages en milieu rural. Les ménages tirés au sort ont permis d’organiser la collecte des données auprès de :

– 11820 personnes de la population générale ciblée pour évaluer les indicateurs relatifs à l’utilisation des services en médecine curative, la perception des clients de la qualité des services reçus, le niveau de connaissance de la population sur les maladies évitables par l’hygiène et la vaccination ;
– 1600 jeunes âgés de 15 à 24 ans pour évaluer les indicateurs relatifs aux connaissances, attitudes et pratiques des jeunes sur les IST et le VIH/Sida, les mutilations génitales féminines, le recours au test de dépistage volontaire du VIH ;
– 1600 femmes en âge de procréer (15 à 49 ans) pour évaluer les indicateurs relatifs à la planification familiale, la perception des femmes sur les risques de santé encourus par elles au sujet de certaines pratiques et attitudes de santé.

L’objectif de l’enquête est de mesurer le niveau de base de ces indicateurs pour permettre au programme santé de la coopération guinéo allemande de suivre son niveau de performance et d’ajuster le cas échéant ses stratégies d’interventions. Les principaux résultats de l’enquête sont résumés par population cible :

Lire Plus

Facteurs prédictifs de l’échec de traitement antituberculeux en Guinée Conakry / PAMJ – Nimagan S, Bopaka RG et al, 10/2015

Abstract
La tuberculose est un véritable problème de santé publique. C’est une maladie guérissable et cette guérison passe par une bonne prise en charge thérapeutique. Il arrive parfois on assiste à l’échec thérapeutique, d’où l’intérêt de notre étude portant sur les facteurs prédictifs de ses échecs.
Dans l’espace d’une année sur 1300 cas de tuberculose toute forme confondue, 700 cas de tuberculose pulmonaire à microscopie positive ont été répertorié dont 100 cas transférés. La tranche d’âge de 15-25 ans a été la plus touchée avec un sexe-ratio de 2 en faveur des hommes et 41,66% de nos malades ont été les ouvriers suivis de 20,83% des commerçants. La majorité de nos patients provenait de Conakry soit 99, 5%. Sur 600 patients suivis les nouveaux cas représentaient 83,33% et l’échec thérapeutique représentait 12 cas soit 2%. L’interruption du traitement représente le principal facteur de l’échec. Les facteurs qui ont influencé la régularité des malades au traitement ont été multiples. Des facteurs liés à l’organisation du système de santé, la rupture des médicaments antituberculeux, l’éducation sanitaire insuffisante, les contraintes de la supervision du traitement, l’implication insuffisante et la vente des médicaments par le personnel de santé. Des facteurs liés aux patients eux mêmes, la crainte de perte d’emploi, les contraintes financières. Les renforcements de l’organisation du système sanitaire et l’éducation thérapeutiques pourront réduire le taux d’échec du traitement antituberculeux. L’amélioration de la qualité de la prise en charge des malades en situation d’échec devrait passer par une culture systématique des expectorations avec antibiogramme.

Lire Plus

Analyse de la Situation des Maladies Tropicales Négligées en Guinée 2010, PNLOC/MTN / Direction Nationale de la Santé Publique, USAID, RTI, NTD, Karam M, Goepogui A, Bah MM, 2010

Les maladies tropicales négligées (MTN) touchent les populations démunies des pays tropicaux en développement qui vivent habituellement en milieu rural ou dans les bidonvilles. Elles sont dites négligées en raison du peu d’intérêt qu’elles suscitent auprès des instances internationales d’une part et des faibles ressources qui leur sont consacrées par les pays affectés de l’autre.
On estime que, dans le monde, plus d’un milliard de personnes sont atteintes d’une ou plusieurs maladies négligées, et la Guinée n’échappe pas à ce fléau aux multiples facettes qui frappe les populations des régions les plus pauvres et marginalisées. En fait, pratiquement toute la population du pays vit dans les conditions qui alimentent la pérennisation de ces maladies. En effet de nombreuses personnes sont affectées par plusieurs maladies négligées. Cette situation représente bien une entrave au développement socio-économique et une barrière additionnelle à franchir pour sortir de la pauvreté.
Le présent rapport décrit la situation actuelle de cinq maladies négligées en Guinée : le trachome, la filariose lymphatique, l’onchocercose, les schistosomiases et les geohelminthiases. Ce choix se base sur la conjonction de plusieurs facteurs : une superposition des aires d’endémie de plusieurs d’entre elles, une approche thérapeutique préventive similaire qui utilise les mêmes médicaments pour traiter plusieurs maladies à la fois, une stratégie de distribution de médicaments optimisée pour accroître la couverture géographique et thérapeutique des interventions.

Lire Plus