Qu’est-ce que le GFF?

Le GFF est un « mécanisme de financement » ; il ne s’agit pas d’un nouveau fonds fournissant une aide au développement pour prester des biens et des services ; il s’agit plutôt d’un mécanisme qui utilise des subventions modestes de manière catalytique. Le GFF permet d’étendre les programmes en mobilisant des quantités plus importantes de ressources gouvernementales nationales, de financements de l’IDA et de la BIRD, de financements extérieurs alignés et de ressources du secteur privé.

L’approche du GFF met l’accent sur un financement intelligent, fournissant un meilleur rapport qualité-prix pour chacune de ces sources de financement et cela, en améliorant l’efficacité. Avec cette approche, il ne sera pas nécessaire de fournir des subventions de manière perpétuelle puisque les autres sources de financement permettront à beaucoup de pays de réduire leur dépendance à l’égard de l’aide extérieure et de progressivement remplacer cette aide en tant que source de financement pour l’amélioration de la santé des femmes, des enfants et des adolescents.

Ce nouveau modèle pour un financement durable confère au GFF le rôle prometteur d’éclaireur dans une nouvelle ère de financement pour le développement. Le GFF a été établi pour combler le déficit de financement existant dans les domaines de la santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et adolescente et de la nutrition. Il ne suffit pas néanmoins de simplement générer des fonds supplémentaires ; ces ressources doivent être axées sur la réalisation de résultats. L’approche du GFF se fonde sur les objectifs que les pays se sont fixés eux-mêmes : les ODD.

Il n’existe pas d’approche unique pour les ODD : les pays choisissent une variété de chemins pour atteindre ces objectifs. Le processus du GFF fournit un appui pour l’identification d’un ensemble d’investissements prioritaires fondés sur des preuves et capables de « changer la donne », d’accélérer les progrès réalisés et de placer les pays sur la trajectoire requise pour atteindre les ODD (le Dossier d’Investissement). Ces investissements comprennent des interventions qui abordent spécifiquement les principaux défis rencontrés en matière de santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et adolescente et de nutrition ; des interventions qui renforcent les systèmes de santé afin de mieux prester les services de santé (comme les ressources humaines pour la santé, la chaîne d’approvisionnement, ou les systèmes d’information) ; et, des approches multisectorielles pour améliorer les résultats de santé et de nutrition à travers des secteurs comme l’éducation, l’eau et l’assainissement et, la protection sociale.

Les pays s’approprient le processus du GFF, avec un large éventail de parties prenantes se réunissant sous la direction du gouvernement pour identifier les résultats à atteindre et, au final, fournir le financement nécessaire à leur réalisation. Pour appuyer les pays, un fonds fiduciaire à donateurs multiples – le Fonds Fiduciaire du GFF – a été créé au sein du Groupe de la Banque Mondiale afin de catalyser ce processus.  Le Fonds Fiduciaire du GFF fournit un financement flexible pour appuyer le travail préparatoire et l’assistance technique inhérents à l’identification des priorités. Il soutient également le processus de rassemblement des partenaires et fournit des subventions modestes pour résoudre les principaux goulets d’étranglement. Le Fonds Fiduciaire du GFF n’est pas censé combler le déficit de financement à lui seul. Son rôle est plutôt de mobiliser des ressources supplémentaires à partir d’un large éventail de partenaires faisant partie du mécanisme et d’assurer l’alignement et la complémentarité des ressources disponibles. Dans ce cadre, chaque dollar investi dans le fonds fiduciaire est multiplié à plusieurs reprises, ce qui a pour effet ultime de combler le déficit de financement.

https://www.globalfinancingfacility.org/fr/modele-de-financement