Santé maternelle/Consultation Prénatale (CPN)

Santé Familiale - SRMNIA-N Santé maternelle Santé maternelle

Qu’est-ce que la consultation prénatale (CPN) ?

Ce sont les soins qu’une femme reçoit pendant la grossesse et qui aident à s’assurer qu’elle et son enfant sont en bonne santé jusqu’à l’accouchement. Seul un personnel de santé qualifié est habilité à effectuer la CPN.

En Guinée, toutes les formations sanitaires réalisent des CPN, qui sont essentielles pour toutes les femmes enceintes.

Pourquoi est-il si important de faire des consultations prénatales ?

La CPN sert à détecter et confirmer la grossesse, surveiller la bonne évolution de la grossesse, détecter et traiter les nuisances et éventuelles complications de la grossesse et donner des conseils sur l’accouchement, l’allaitement et sur l’espacement des naissances (PF-planification familiale).

Source : Guinée info SANTÉ – Guide de référence pour les journalistes, Juin 2016

Normes Nationales :

  • 4 C.P.N au moins pendant une grossesse dont la dernière visite au 9ème mois ;
    • Première visite : confirmer que la femme est enceinte ;
    • Visites de suivi : apprécier l’état de santé et du bébé au cours de l’évolution de la grossesse ;
    • 4ème visite : préciser la Conduite à tenir face à l’accouchement (au 9ème mois de la grossesse).

Quels sont les principaux signes de danger pendant la grossesse ?

  • Toute perte de sang, par voie vaginale (sang qui coule en bas) ;
  • Toute perte des eaux par voie vaginale ;
  • Douleurs abdominales vives en bas de l’ombilic (mal de ventre) ;
  • Fièvre ;
  • Céphalées intenses ;
  • Gonflement des pieds (œdèmes) ;
  • Manque de sang (les conjonctives, les paumes, la plante des pieds et le visage sont blancs) ;
  • L’absence de mouvement du bébé depuis des jours ;
  • Convulsions ;
  • Fatigues.

NB : Devant tout signe de danger, il faut orienter (référer) la femme enceinte au centre de santé le plus proche pour des soins appropriés.

Quels sont les facteurs de risque liés à la grossesse ?

  • L’âge (grossesse précoce et tardive)
  • Nombre d’accouchements supérieur à 6.
  • Petite taille.
  • Antécédents de mort in utéro, avortement ou accouchement prématuré
  • Boiterie, handicape physique.
  • Antécédents d’accouchement difficile
  • Antécédents d’opération sur le ventre.
  • Anémie.
  • Tout symptôme au cours de la grossesse (céphalée, fièvre, vertige, œdèmes, douleur à la miction, etc. ).
  • Travail long plus de 12H.

Quels sont les conséquences des facteurs de risque ?

  • Mort de la mère ;
  • Mort du bébé ;
  • Paralysie des membres inférieurs de la mère ;
  • Sortie des organes génitaux (prolapsus);
  • Fuite des urines ou des selles par le vagin (fistules) ;
  • Coût élevé des soins et services ;
  • Rejet de la femme par son mari ;
  • Stigmatisation de la femme ;
  • Bébé de faible poids à la naissance ;
  • Prématurité ;
  • Avortement.

Source :Module de référence Formation des agents de santé communautaire

Règles d’or à retenir

1. La future mère peut réduire considérablement les dangers de l’accouchement si elle se fait régulièrement examiner par un agent de santé, idéalement une sagefemme, pendant toute la durée de sa grossesse.

2. La CPN du 9ème mois est obligatoire.

3. Une femme enceinte doit venir en consultation prénatale au minimum quatre fois.

4. Une femme enceinte a davantage besoin d’une alimentation équilibrée. Elle a aussi besoin de plus de repos.

Source :Guinée info SANTÉ – Guide de référence pour les journalistes, Juin 2016

Accouchement assisté

Chaque année, en Guinée, nombreuses sont les femmes qui meurent pendant ou après l’accouchement.

Dans nos communautés où persistent des coutumes qui peuvent mettre la santé des mères et des enfants en danger, les médias, en collaboration avec le personnel de santé, peuvent avoir la responsabilité de transmettre des informations correctes aux futurs parents.

Les avantages d’un accouchement assisté

  • Prise en charge rapide des complications pour le bébé et la mère ;
  • La mère sera informée sur la planification familiale (PF) et l’allaitement exclusif (AME).

Inconvénients/risques d’un accouchement non assisté

  • Souffrance de la mère ;
  • Souffrance du bébé ;
  • Evacuation tardive ;
  • Mort de la mère et /ou du bébé ;
  • Séquelles de l’accouchement compliqué chez la mère et chez le bébé ;
  • Coûts financiers élevés et imprévus.

Source :Module de référence Formation des agents de santé communautaire

Règles d’or à retenir

1. Toutes les femmes enceintes doivent accoucher sous la surveillance d’un personnel de santé formé.

2. Dès les premiers signes de l’accouchement, la femme enceinte doit se rendre dans la structure de santé la plus proche : maternité, Centre de Santé ou Poste de Santé.

3. Si une femme enceinte n’accouche pas dans une structure sanitaire appropriée, elle court des risques pour elle et son enfant (déchirures, fistules obstétricales, hémorragies, enfant mort-né ou décès maternel).

Source :Guinée info SANTÉ – Guide de référence pour les journalistes, Juin 2016

Planification Familiale (PF)

Qu’est-ce que la planification familiale ?

«La planification familiale est l’ensemble des moyens permettant à une personne ou à un couple d’éviter les grossesses non désirées et de se protéger contre les infections sexuellement transmissibles (y compris le SIDA). Elle lutte contre la stérilité».
NB : Insister sur l’espacement des naissances et non limitation des naissances.

Avantages de la PF :

  • Bénéficiaire : mère et femme, enfant, couple et famille, communauté et nation
  • Enfant : meilleure santé, équilibre affectif etc. ;
  • Mère : amélioration de la santé, réduction décès liés aux grossesses, autres activités génératrices de revenue etc. ;
  • Père : bien être de la famille, diminution des dépenses familiales ;
  • Famille : satisfaction des besoins, meilleure éducation des enfants, diminution des dépenses familiales etc. ;
  • Société : réduction de la mortalité maternelle et infantile, adéquation démographique/économie ; responsabilisation dans le cadre de la sexualité, la fécondité et la famille.

Obstacles de la PF

  • Coutumes
  • Religion
  • Disponibilité
  • Acceptabilité
  • Rumeurs

Quelles sont les différentes méthodes contraceptives disponibles au niveau de l´ASC?

  • Les condoms ;
  • Les contraceptifs oraux ;
  • Collier ou méthode des jours fixes ;
  • La contraception du post parfum ;
  • Injectable (Sayana-press, Dépôt provera).

Mécanisme d’action des contraceptifs disponibles au niveau de l´ASC et utilisation du condom:

Les contraceptifs hormonaux (contraceptifs oraux, contraceptifs injectables) :

Tous les contraceptifs hormonaux agissent en modifiant le cycle hormonal de la femme. Les contraceptifs œstro-progestatifs oraux ont la propriété par les œstrogènes et les progestatifs de bloquer l’ovulation.

Les progestatifs ont aussi la propriété de rendre imperméable aux spermatozoïdes la glaire cervicale par son épaississement et de provoquer une atrophie de l’endomètre de l’utérus, le rendant non réceptif à la nidation. En l’absence de fécondation, les règles surviennent et un nouveau cycle démarre.

Les préservatifs (masculin ou féminin) :

Le préservatif masculin est une gaine en latex qu’on met sur le pénis en érection. Le préservatif féminin est une gaine en polyuréthane qu’on place dans le vagin. Le mécanisme d’action des préservatifs est de retenir le sperme. Ils ont comme avantages en tant que méthodes de contraception de protéger également contre les IST/SIDA.

La méthode des jours fixes ou collier :

La méthode des jours fixes est une méthode naturelle de planification familiale qui est efficace à plus de 95% si elle est utilisée correctement. Le principe de cette méthode est d’éviter les rapports sexuels pendant les périodes fécondes du cycle menstruel de la femme (du 8ème au 19ème jour). Un grand nombre de femmes qui utilisent la méthode du jour fixe se servent également du collier du cycle avec ses perles de couleur indiquant les jours féconds.

Les méthodes contraceptions disponible en Guinée


Source :Module de référence Formation des agents de santé communautaire

Pour plus d’information veillez cliquer sur ce lien interne

PF – Planning Familiale – Espacement de naissances




  1. Couple, pour la santé de la femme, de l’enfant et le bien- être de la famille, utilise une méthode de planification familiale de ton choix. Informe-toi auprès des agents de santé et des agents communautaires pour bénéficier de ses avantages.
  1. Époux, la planification familiale protège la santé de ton épouse et améliore le bien être de ta famille ; accepte de l’utiliser.

  2. Maman, si tu utilises la MAMA, dès qu’un critère change, même si les règles ne sont pas revenues, commence immédiatement à utiliser une autre méthode moderne de PF pour te mettre à l’abri d’une nouvelle grossesse avant que ton enfant n’ait deux ans complets ;
  1. La connaissance des méthodes de planification familiale vous permet de faire un meilleur choix pour répondre à votre besoin. Adressez- vous à l’agent communautaire de votre village ou allez au centre de santé le plus proche pour avoir l’information nécessaire.
  1. Leaders religieux et communautaires, les décès des femmes et des enfants pendant la grossesse, pendant et après l’accouchement sont fréquents dans nos communautés. Pourtant, ces décès peuvent être évités par la planification familiale.

  2. Maman, pour ta santé et celle de ton bébé, attends 6 mois après un avortement ou une fausse couche avant d’envisager une nouvelle grossesse.

  3. Les méthodes modernes de PF disponibles pour les femmes en période de post-partum, dans les structures de santé en Guinée sont : les comprimés, le collier, les injectables, le DIU, le condom masculin, la MAMA, la vasectomie et la ligature des trompes. L’agent de santé ou l’agent communautaire peut vous conseiller laquelle est la plus appropriée pour vous.

Source : Guide de messages harmonises pour les comportements prioritaires

La fistule obstétricale

Qu’est-ce que la fistule obstétricale ?

La fistule obstétricale il s’agit d’une perforation entre le vagin et la vessie ou le rectum due à un arrêt prolongé du travail en absence des soins obstétricaux.

La femme atteinte de cette maladie perd de façon continue les urines et quelquefois des selles par le vagin.

Quelles sont les conséquences sociales de cette maladie ?

  • Ces femmes sont refoulées par les siens et des lieux de cultes, à cause de l’odeur des urines et des selles ;
  • Elles sont pour la plupart divorcées et traitées de sorcières ;
  • Elles souffrent en silence, se renferment et s’isolent.

Comment prévenir cette maladie ?

  • La femme enceinte doit faire ses consultations prénatales (CPN) ;
  • Après accouchement, la femme doit revenir à l’hôpital avec son bébé pour faire sa consultation post natale ;
  • La population doit abandonner certaines pratiques traditionnelles qui favorise la fistule obstétricale telles que les grossesses précoces, l’excision, le recours aux matrones et accoucheuses traditionnelles pour les accouchements.

Source :Module de référence Formation des agents de santé communautaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *