Historique système santé

Historique système santé

1.1 Contexte général – Aperçu Guinée

Historique système santé

Le système de santé guinéen peut être décrit dans son évolution en 4 périodes

La période coloniale : elle est caractérisée par l’intervention des équipes mobiles de lutte contre les endémies et la création des hôpitaux dans les grandes villes et au niveau des stations des entreprises minières et agricoles. Le personnel était en majorité des militaires de la colonie, les missionnaires et des auxiliaires africains. Ce système de santé visait surtout la protection des colons, leurs employés et à des degrés moindres les indigènes.

La période de 1958-1984 : elle est caractérisée par un pouvoir révolutionnaire qui a mis un accent sur l’équité d’accès aux soins. Au cours de cette période, la disponibilité des ressources humaines en périphérie et des produits pharmaceutiques était assurée. La mise en œuvre du Plan Triennal de Développement Socioéconomique a permis de rendre disponible des dispensaires, des hôpitaux et des médicaments et consommables dans toutes les préfectures du pays. Le financement des soins et services était essentiellement public et les soins gratuits. C’était le temps de « l’Etat-providence ».

La période 1984-2000(période de réformes): elle est caractérisée par une option politique libérale déclinée à partir des assises de la conférence nationale de la santé tenue en juillet 1984. Dans le secteur de la santé, des réformes ont été engagées à savoir : l’officialisation du secteur privé, l’opérationnalisation des soins de santé primaires et le recouvrement des coûts dans le cadre de la mise en œuvre de l’Initiative de Bamako et la réforme hospitalière et pharmaceutique. Le forum national de la santé, organisé en mai 1997, à Conakry, a recommandé l’élaboration d’un Plan National de Développement Sanitaire. Les réformes entreprises ont permis d’améliorer la couverture sanitaire et le niveau des indicateurs de santé. A cette époque, le système de santé guinéen constituait un modèle pour des pays qui avaient un niveau de développement similaire. Ces résultats ont été obtenus grâce, entre autres, à la politique de la décentralisation et la participation communautaire. Au cours de cette période, la Guinée qui avait souscrit à la Déclaration d’Alma Ata sur les soins de santé primaires (SSP) en 1978, s »est engagée dans la  mise en œuvre de cette stratégie qui a permis de relancer les centres de santé par la mise en place d’un paquet de soins essentiels orienté vers la mère, l’enfant, les affections courantes et la fourniture de médicaments essentiels. Cette approche a été couplée à une réforme du financement de la santé basée sur la contribution des usagers (Initiative de Bamako) en 1987. La mise en place de la politique des SSP a été complétée  par la réforme hospitalière en 1991. Pour maintenir les acquis de ces stratégies, le Gouvernement s’est engagé dans la formulation et la mise en œuvre des documents stratégiques de programmation sectorielle.

Période 2000-2014 : le système de santé est caractérisé par une multitude de projets et programmes verticaux. Des dysfonctionnements du système ont été constatés et le Ministère de la Santé a organisé la revue du système de santé en 2000 à Dalaba. Cette revue a recommandé l’élaboration de la nouvelle Politique Nationale de Santé assortie d’un Plan National de Développement Sanitaire (PNDS) à horizon 2010. Durant cette période, on assiste à une diminution progressive du financement public ; ce qui a alourdi le fardeau supporté par les ménages exposés à la précarité et à la vulnérabilité découlant du paiement direct.

Plan national de développement sanitaire (PNDS) 2015-2024, MS, 6/2015

https://extranet.who.int/countryplanningcycles/sites/default/files/planning_cycle_repository/guinea/guinee_-_politique_nationale_sante_aout_2015.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *